Crispal Afrique > Uncategorized > Une rencontre entre des jeunes et les partenaires du PNUD et CRISPAL-AFRIQUE autour de la collecte des données pour la consolidation de la paix et la reconstruction

Une rencontre entre des jeunes et les partenaires du PNUD et CRISPAL-AFRIQUE autour de la collecte des données pour la consolidation de la paix et la reconstruction

Une rencontre entre des jeunes et les partenaires du PNUD et CRISPAL-AFRIQUE autour de la collecte des données pour la consolidation de la paix et la reconstruction

La consolidation de la paix et la reconstruction font l’objet des consultations organisées par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en faveur de la jeunesse de Bukavu pour constituer un cahier des recommandations et suggestions pour instaurer la paix en province du Sud-Kivu en général et la ville de Bukavu en particulier.

Lors des échanges avec des jeunes, les intervenants ont présenté les résultats d’un sondage effectué dans différentes provinces dont le Sud-Kivu sur la sécurité des personnes pendant la journée et la nuit.

Dans les résultats de cette recherche, les provinces du Nord et du Sud-Kivu occupent le haut en ce qui concerne la sécurité pendant la journée comme pendant la nuit.

Dans ce sondage présenté par Monsieur Isaac Kayaya, sous-chef du projet consolidation de la paix chez PNUD, il est prouvé qu’ au Sud-Kivu, 70% de la population se sent en sécurité pendant la journée et contre 34% pendant la nuit.

L’objectif des partenaires est d’associer la réalité sécuritaire de la province avec la réalité d’autres provinces pour faire rapport aux autorités congolaises à tous les niveaux afin de prendre des mesures de consolidation de la paix en ville comme en province entière.

«Nous sommes venus pour pouvoir associer la réalité du Sud-Kivu en matière de sécurité et les données qui ont été présentées par le PNUD, suite au sondage effectué ici. L’idée est de pouvoir récolter des recommandations et suggestions, pour les transmettre aux autorités compétentes à tous les niveaux. Notre partenaire le PNUD est aussi partenaire de l’État congolais, nous voulons voir ces recommandations être en train de résoudre les problèmes de la population » a expliqué Tony Kiumbe, Directeur des opérations de l’ONG Cris de seceurs contre la prolifération des armes légères en Afrique CRISPAL en sigle

Il pense également que la circulation des armes doit être prise en compte dans ce processus, l’arme étant le moyen qui est utilisé pour insécuriser la population

L’activité s’est tenue à l’hôtel Mont Kahuzi, dans la ville de Bukavu et a connu la participation de plusieurs jeunes venus des structures des jeunes et des Universités de la ville ce jeudi 5 septembre 2019 et les résultats seront donc présentés aux autorités politico-administratives ce vendredi 6 septembre 2019.

    Leave a Comment