Crispal Afrique > Uncategorized > Ateliers sur la vulgarisation de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre en Afrique Centrale, avec le Point Focal des ALPC Octobre 2016, Kigali, Rwanda

Ateliers sur la vulgarisation de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre en Afrique Centrale, avec le Point Focal des ALPC Octobre 2016, Kigali, Rwanda

Ateliers sur la vulgarisation de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre en Afrique Centrale, avec le Point Focal des ALPC Octobre 2016, Kigali, Rwanda

Un atelier consacré à la Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblagedite “Convention de Kinshasa”, a eu lieu à Kigali à la mi-juillet 2016. Cet atelier, soutenu par le GRIP et organisé conjointement par Alarm Ministries CRISPAL-AFRIQUE, deux organisations de la société civile rwandaise et congolaise membres du Reseau Africain Francophone sur les Armes légères (RAFAL), s’est tenu les 14 et 15 juillet à l’hôtel La Palisse situé dans le quartier de Nyandungu de la capitale rwandaise.

L’objectif principal de l’atelier était, outre de faire connaître la Convention de Kinshasa, d’impliquer la société civile rwandaise, les confessions religieuses et les medias dans un plaidoyer auprès du gouvernement pour accélérer le processus de sa ratification et de son application, afin de mieux maîtriser la prolifération d’armes légères et de petit calibre (ALPC).

Au cours de l’atelier, Les organisateurs ont présenté officiellement une brochure de vulgarisation de la Convention rédigée en français et en kinyarwanda, deux des langues les plus parlées au Rwanda. L’audience a apprécié ce petit guide et s’est engagée à le diffuser dans ses milieux respectifs. Des représentants de la société civile burundaise et congolaise – originaires de pays également signataires de la Convention de Kinshasa – ont pu présenter leur propre expérience en la matière.

De façon synthétique, notons deux résultats marquants de l’atelier :

1. Le gouvernement rwandais a déclaré, par l’intermédiaire de son point focal national sur les ALPC, que la ratification de la convention est en cours d’examen. Une fois cet examen accompli, le gouvernement procédera à la ratification et la mise en application de celle-ci. Il est bon de rappeler que le Rwanda est déjà en train d’exécuter le Protocole de Nairobi, une convention similaire, mais concernant une autre aire géographique.

2. Les agences de presse présentes à l’atelier ont conclu un accord de partenariat avec Alarm Ministries dans le processus de vulgarisation de la convention de Kinshasa.

En fin d’atelier, plusieurs recommandations ont été soulevées, visant notamment à organiser d’autres ateliers sur le même sujet, mais en s’adressant à d’autres couches de la société, en particulier les étudiants et les écoliers du cycle secondaire, les petits commerçants travaillant dans des zones frontalières, les jeunes et les personnes handicapées. Selon des participants à l’atelier, ces dernières échappent souvent au contrôle de leurs bagages en raison de la pitié que leur état inspire et certaines en profiteraient pour s’adonner à la contrebande transfrontalière d’ALPC ou de munitions.

Pour plus de détails, lisez le compte-rendu de l’atelier.

Photo : de gauche à droite : Jacques Ntibarikure (CPD, Bujumbura), Emmanuel Misingo Karara (Point focal national ALPC), Jean Paul Matuk Munan (CRISPAL-Afrique, Goma), Freddy Bisetsa (Alarm Ministries) et Edmond Muhima (ACPD, Goma)

    Leave a Comment